lundi 2 mai 2016

Le visible et l'invisible

L'invisible est un creux dans le visible, un pli dans la passivité. Tout le bric à brac positiviste des "concepts" est éliminé, et l'esprit sourd comme l'eau dans la fissure de l'Etre - Il n'y a pas à chercher des choses spirituelles, il n'y a que des structures du vide - Simplement je veux planter ce vide dans l'Etre visible, montrer qu'il en est l'envers, -en particulier l'envers du langage.

De même qu'il faut restituer le monde visible vertical, de même il y a une vue verticale de l'esprit, selon laquelle il n'est pas fait d'une multitude de souvenirs, d'images, de jugements, il est un seul mouvement qu'on peut monnayer en jugements en souvenirs, mais qui les tient en un seul faisceau comme un mot spontané contient tout un devenir, comme une seule prise de la main contient tout un morceau d'espace.

Maurice Merleau-Ponty. Le visible et l'invisible. Gallimard, 1962

mercredi 27 avril 2016

Le dionysiaque et l'apollinien

Agrigente, Vallee des temples

C’est grâce à deux états que l’homme conquiert la sensation du délice d’exister : le rêve et l’ivresse.

L’art du plasticien est le jeu avec le rêve. Apollon est le dieu de l’art dans la mesure où il est le dieu des représentations oniriques. Son élément est la beauté, son attribut la jeunesse éternelle, il se manifeste dans la clarté lumineuse et son empire est la belle apparence du rêve, la vérité supérieure, la perfection de la connaissance.
A l’inverse, l’art dionysiaque repose sur le jeu avec l’ivresse et l’extase. Deux puissances actives incitent l’homme à l’oubli de soi dans l’ivresse : l’instinct printanier et la boisson narcotique. Leurs effets sont symbolisés dans la figure de Dionysos. Les fêtes de Dionysos renouent le lien de filiation entre l’homme et la nature. Au cours de ces fêtes toutes les séparations de caste disparaissent : l’esclave est un homme libre, le noble et l’homme de basse naissance s’unissent dans les mêmes chœurs bachiques. Dionysos venu d’Asie est intégré par les grecs, il devient chez eux une fête pour le rachat du monde, un jour de Transfiguration. Euripide décrit dans les Bacchantes l’érotisme et l’ivresse éclairée des fêtes dionysiaques.

Les dieux grecs ne sont pas nés d’un cœur tourmenté par l’angoisse.

Des dieux s’exprime une religion de la vie, non l’obligation ni l’ascèse, ni même la spiritualité. Toutes ces formes réelles exaltent le triomphe de l’existence, c’est un sentiment de vie débordant qui accompagne leur culte.

A l’origine, seul Apollon est un dieu de l’art hellénique mais par sa puissance d’action Dionysos, venu d'Asie, a noué un lien fraternel avec lui. Le but suprême de la civilisation apollinienne résidait dans la recherche éthique de la mesure, la poursuite esthétique de la beauté. L’entrée en conflit de l’élément dionysiaque avec la production apollinienne signait la naissance de la pensée tragique.

D'après Nietzche - La vision dionysiaque du monde, rédigé par Nietzche àl'âge de 26 ans, mais resté inédit de son vivant.

dimanche 21 avril 2013

Vila Nova de Milfontes, Alejento

barques

Même la plus friable
des paroles
a des racines dans le soleil -
comme le matin
des barques sur la mer.

Faire d'un mot une barque
c'est là tout mon travail
et de la fleur de lin le miroir
où la lumière du visage tombe
excessive.

Eugénio de Andrade. Le poids de l'ombre. La différence,1986.

dimanche 15 avril 2012

Tajine d’agneau aux légumes de printemps : fèves, artichauts, petit pois

tajine_bl.jpg

Pour 5 personnes

  • 750 g de viande d’agneau : épaule et collier
  • 2 oignons hachés
  • 1 verre d’huile d’olive (20 cl)
  • 1 cuillère à café (cc) de gingembre en poudre
  • 1cc de poivre
  • Un peu de curcuma ou safran colorant
  • 0,5 l d’eau
  • 1 kg d'artichauts violets
  • 1 demi citron
  • 500 g de petits pois
  • 250 g de fèves
  • 1cc de coriandre haché
  • 1 citron confit

A feu doux, faire revenir oignon et viande.Ajouter l’ail écrasé, le sel, et les épices. Remuer et homogénéiser. Ajouter l’eau.
Laisser cuire 1h environ.
Préparer les artichauts et les garder dans de l’eau citronnée.
30 min avant la fin de la cuisson de la viande, ajouter dans la cocotte les artichauts, les fèves et les petits pois.
Ajouter le coriandre haché et le citron confit coupé en petits morceaux ( ou un jus de citron)

nb : ici, j'ai utilisé des petits pois, fèves, et artichauts surgelés, et c'était très bon.

mercredi 4 avril 2012

Le temps ramifié

Gaudi

Le futur est une fiction.
Le passé n'existe que par ses réminiscences dans mon présent.
Nos actes sculptent le monde, y déposent des traces et ces traces sont le terrain de la présence d'autres actes, qui s'y emmêlent. La question que tu m'as posée l'instant d'avant est le matériau auquel s'entrelace ma réponse, qui la transforme ; je la fais ainsi être à nouveau, même si jamais le Dit ainsi malaxé n'épuise le Dire dans son éphémère insaisissable.
Il n'y a pas de mémoire du monde mais des actes de regard, de lecture, de déchiffrement ; les oeuvres sont mortes si elles ne sont réifiées par l'acte de regarder, prendre, lire, qui a à chaque fois l'éclat d'une naissance.
Nous ne sommes qu'instants qui inventent le monde, et l'image d'un segment de vie linéaire est un mauvais artefact. Il n'y a pas de fleuve qui coule et me traverse ; c'est au contraire en vagues spiralées que les vivants entremêlent et gravent leurs empreintes, faites par le monde autant que le faisant.
Mon regard peut se diriger sur mes années antérieures, je suis ce regard, et les souvenirs sont repris et recréés au gré de mon existence présente, empreinte nouvelle à chaque instant.
Le souci du lendemain me tient dans une tension dirigée, mais toute inquiétude du futur n'est qu'une fiction que l'on se raconte à soi-même.
Le temps ramifié est cette conjonction d'étant, les vibrations de vie qui chacune sont une ramification dans le possible du monde que chaque acte invente et instancie.

Variations phénoménologiques sur le thème du temps, sur les traces de Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception (1945).

mercredi 28 mars 2012

Le grain de cette phrase

arabesques


Le fond bleuté des yeux des vagabonds commence à geler. L'argent serre les mâchoires. le monde est un plaque de plâtre qui se décolle d'un mur : ce qui apparait dessous est d'une dureté de fer. Ne resteront bientôt de tendres que les nuages, les fleurs, et quelques visages de loups - de ces visages que la main manucurée de l'argent n'a pas encore nettoyés, qui gardent la parure d'une sauvagerie divine.[...]
Je tends une main de papier à des êtres invisibles. j'ai la faculté de voir à travers le mur de fer : nous allons vers de très belles choses, une fois passé l'enfer. Ma mère m'a appris que j'étais né entre deux éclats de ses rires, ce qui sans doute explique le grain de cette phrase : nous allons vers le pire à des choses très fleuries et très douces, accordées au secret de nos âmes.

Christian Bobin. Un assassin blanc comme neige
Gallimard 2011
.

mardi 20 mars 2012

Regain

20 mars 2012, jour du printemps. Le blog renait de ses cendres.
René Char, encore et toujours, dans son évidente et fulgurante clarté.

Réponds "absent" toi-même, sinon tu risques de ne pas être compris.

Le poète, susceptible d'exagération, évalue correctement dans le supplice.

Accumule, puis distribue.
Sois la partie du miroir de l'univers la plus dense, la plus utile, et la moins apparente.

René Char. Feuillets d'Hypnos. 1943-1944. Dédié à Albert Camus.

lundi 19 mars 2012

Renaissance

Noces

17 Mars : Noces de feu
Boléro de Ravel, Cavalcade vers la lumière

Nos mains alliancées regardent avec ferveur
l'avenir plein de vie
de ces mains ridées, tâchées, heureuses et fatiguées de bêcher
Qui dans la vieillesse n'en finiront pas de se reconnaitre et de célébrer les moissons.

dimanche 10 janvier 2010

Bonne Année 2010

Bonne et Heureuse Année 2010

A tous, je vous souhaite une très belle année 2010
Qu'elle soit source de bonheur et félicité
En toute saison, faites moisson de belles émotions

mardi 18 août 2009

Velouté vert de l'été

La soupe de l'été

Août au jardin : c'est la pleine production des courgettes et les salades montent, montent ... c'est la course du cuisinier après le jardinier !
Cette soupe verte est la star de l'été, pour la préparer je cueille au jardin 2 belles courgettes (ou 4 petites), 3 oignons frais, une tête d'ail, et je prends les feuilles d'une ou deux laitues qui montent. La consistance est très fine, je la sers froide en entrée avec un peu de pesto ajouté au dernier moment.
Pour la préparer c'est très simple :

  • Faire revenir oignons et ail dans un peu d'huile d'olive
  • ajouter les courgettes coupées en morceaux, laisser étuver un peu
  • ajouter les feuilles de laitue, les laisser se ratatiner sous le chaud
  • mouiller d'eau juste à niveau ( 1l environ)
  • saler, ajouter quelques herbes du jardin : serpolet ou marjolaine
  • laisser cuire une demi-heure environ

Lorsque c'est cuit, je la mixe et obtiens un beau velouté vert. Je le sers en entrée, en préparant un pesto que chacun ajoute à sa guise : hacher ail et basilic, ajouter un peu de sel et monter à l'huile d'olive.

jeudi 7 mai 2009

Printemps

Abeille dans le cerisier

Ouvrir ses ailes au printemps, avec délicatesse

mardi 7 avril 2009

Regain

Cornouiller
Cornouiller mâle

En montagne, à pas lent le printemps tranquillement s'installe.
Belle activité devant les ruches : les abeilles rentrent énormément de pollen. Nos cinq colonies ont bien passé l'hiver, les reines ont repris leur ponte.
Après la floraison des noisetiers, c'est le cornouiller qu'elles butinent avec profit. Les pissenlits commencent juste leurs floraison.
Mais les prés sont peuplés de crocus, qui apparemment sont mellifères.

dimanche 8 février 2009

Maki sushis

Les maki sushis

  • préparer du riz vinaigré
  • une fois le riz refroidi, l'étaler délicatement sur la feuille de nori
  • disposer la garniture : batonnets de cocombre, avocat, lamelles de saumon fumé, lamelles de thon cru
  • ajouter une pointe de wasabi
  • le coup de main pour faire un rouleau bien serré
  • Avec un bon couteau, couper des tranches épaisses et disposer

dimanche 4 janvier 2009

Bonne Année 2009

Bonne Année,  Happy New Year, Καλη χρονια.

A tous mes visiteurs, connus ou inconnus,
Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2009
Qu'elle soit source de découvertes et émerveillements
Au fil des saisons, faites moisson de belles sensations.

mardi 11 novembre 2008

Vallée du Rhône septentrionale

Tain L'hermitage

Jolie ballade dans les vignobles des cotes du Rhône, du coté de Tain L'hermitage. Excellentes dégustations de Crozes Hermitage, en particulier à Chonos Curson : domaine Pochon et domaine des Entrefaux, et de St Joseph dans le superbe caveau de Michel Chapoutier, à Tain l'hermitage. A poursuivre vers le Nord vers Malleval, Ampuis, Condrieu ...

Poésie et vin sont une belle alliance : fenêtre poétique sur le Rhône, à Tournon
Stephane Mallarmé

vendredi 27 juin 2008

La grande miellée

Sainfoin

Début Juin, c'est l'éclat de la floraison dans les prés : Sainfoin, sauge, scabieuse, vipérine, bleuet et centaurées en tres grand nombre. Ainsi que beaucoup de papillionacées que les abeilles butinent, dont la coronille et vesce en quantité qui couvre les talus. Beaucoup de lamier pourpre, et début de floraison du serpolet. En altitude on trouve encore des pissenlits. La Saponaire faux-basilic est-elle mellifère ?

Une ressource intéressante sur les plantes mellifères : BeeFlora.be

mardi 17 juin 2008

Au rucher

le couvain

Premières photos des abeilles. Les colonies ont l'air de bien se porter. Visiblement la reine est fécondée. Le couvain est régulier, on voit en périphérie des réserves de miel et de pollen. Nos gestes sont plus doux, les abeilles sont tranquilles. Le dilemme de l'apiculteur débutant : il voudrait regarder sans cesse l'intérieur de ses ruches, pourtant les ouvrir le moins possible est la meilleure conduite. Une école de patience et de sagesse !

jeudi 20 mars 2008

La tour Saint-Jacques

Tour St Jacques

Il est certain que mon esprit a souvent rôdé autour de cette tour, pour moi très puissamment chargée de sens occulte, soit qu'elle participe de la vie doublement sous roche (une fois parce qu'elle a disparu, laissant après elle ce trophée géant, une autre fois parce qu'elle a exercé comme nulle autre la sagacité des des hermétistes) de l'église Saint Jacques de la Boucherie, soit qu'elle bénéficie de la légende des retours de Flamel à Paris après sa mort.

André Breton. Arcane 17.

vendredi 14 mars 2008

Happy

Pollen (2)

Dans le Cours Complet d'apiculture de Gaston Bonnier, il est écrit en introduction:

Si l'apiculture prenait, en France, toute l'extension qu'elle peut avoir, les cultivateurs, et, par suite, les habitants des villes, les ouvriers des fabriques, auraient à leur portée une substance alimentaire saine, naturelle, dont ils pourraient toujours vérifier l'origine ; ils auraient aussi une boisson alcoolique qu'il leur serait facile de fabriquer eux-mêmes en se mettant à l'abri des falsifications et en évitant les vins frelatés.

J'avoue ne pas du tout avoir pensé à l'hydromel dans mon intention apicole. Ce manuel a été écrit en 1897 : cela nous en dit long en tous cas sur le statut particulier de l'alcool dans la société française ...

J'espère d'ici très bientôt, pouvoir déterminer l'espèce exacte de la butineuse de cosmos :)

lundi 4 février 2008

Source

le ruisseau de Ser

Dans tous les sens de ce terme, la source, ici, en toute saison.
Tout simplement.

- page 1 de 8